Archives pour la catégorie Peinture

Peintures murales, église de Saint-Clément, Meurthe-et-Moselle

Sans doute connaissez-vous Saint-Clément, gros bourg situé à quelques kilomètres de Lunéville, pour sa manufacture de faïences, fondée au milieu du 18è siècle et toujours en activité. Le village – ou plutôt son église – possède cependant un autre trésor, un très bel ensemble de peintures murales dont je n’avais jamais entendu parler, et que j’ai découvert fortuitement cet été.

Ces peintures, qui ornent le choeur de l’édifice, sont datées de la fin du 15è ou du début du 16è siècle. Pour le reste, bien des mystères demeurent : leur auteur est bien sûr anonyme – peut-être s’agit-il d’un artiste alsacien ou « allemand » qui, venu travailler à la cour du duc René II, à Nancy, en aurait profité pour oeuvrer également à Saint-Clément. A une date indéterminée, elles furent recouvertes d’un badigeon, sous lequel elles reposèrent paisiblement jusqu’à leur redécouverte, en 1896 ; elles furent alors restaurées par le peintre vosgien Gaston Save.

Après cette brève présentation, passons aux « morceaux choisis ». Le mur de fond de l’église est orné d’une vaste Annonciation que surmonte, à la voûte, un Jugement Dernier.

peintures église St Clément

A première vue, cette représentation de l’Annonciation paraît assez classique : Marie reçoit le message de Gabriel sous la supervision de Dieu le Père, juché au sommet de la fenêtre. On notera l’habile utilisation faite de cette dernière, qui sépare « naturellement » le monde divin de l’ange de celui terrestre de Marie, comme il était d’usage à l’époque.

Peintures église Saint Clément

Une petite originalité se glisse toutefois dans la composition : avez-vous remarqué, dans les rayons de lumière que Dieu envoie vers Marie, la présence de cette petite créature ?

peintures église Saint Clément

Cet enfant auréolé et portant une croix constituerait une allusion à la naissance et à la mort du Christ. Il figure rarement dans les Annonciations – on le trouve par exemple dans celle-ci, partie centrale d’un triptyque peint par le Maître de Flémalle, vers 1430.

Triptyque Annonciation_Atelier R. Campin_A1420_MET NY

Cherchez bien, au-dessus de la tête de Gabriel… Vous le voyez ?

Plus tard, cette iconographie fut jugée peu orthodoxe par l’Eglise, et disparut des représentations de l’Annonciation.

Après l’annonce, la naissance. La Nativité, comme le Jugement Dernier, occupe un compartiment de la voûte, les deux derniers accueillant les symboles des Evangélistes.

Peintures église St Clément

Notez le soin apporté à la représentation de l’étable, dotée d’un toit de tuiles, d’un mur de briques et d’une cloison à mi-hauteur en osier tressé.

Le jour du Jugement est enfin arrivé. Le Christ, assis entre la Vierge et Saint Jean, préside à la destinée des défunts, à ses pieds.Peintures église St Clément

Sous les pieds du Christ, justement, se trouve un globe surmonté d’une croix, dans la partie inférieure duquel on peut reconnaître l’Arche de Noé. Cette dernière symboliserait l’Eglise : seuls ceux qui lui appartiennent seront sauvés, comme le furent ceux qui, réfugiés dans l’Arche, échappèrent au Déluge.

peintures église St Clément

Toutes les peintures de l’église Saint-Clément ne sont cependant pas consacrées à la vie du Christ : ainsi, sur le mur latéral gauche prennent place deux compositions présentant, l’une Saint Christophe, l’autre Saint Sébastien.

Peintures église St Clément

Saint Christophe, un géant, traverse la rivière, portant l’Enfant Jésus sur son épaule ; sur la rive, l’ermite qui l’a converti lui indique le chemin, lanterne à la main. J’ai voulu présenter cette photo (en dépit de sa médiocre qualité…), car elle m’a rappelé une représentation très semblable du saint, découverte dans l’église Saint-Etienne de Bar-le-Duc.

Ce médaillon, daté du 16è siècle, se trouve dans la chapelle des Fonts de l’église Saint-Etienne. Similarité des modèles et des sources d’inspiration…

Voisin de Saint Christophe, Saint Sébastien est représenté comme il l’est la plupart du temps, à savoir, en train de subir son martyre : deux soldats le transpercent de flèches.

Peintures église St Clément

Remarquez le costume des soldats, caractéristique de la fin du 15è-début du 16è siècle.

Enfin, le mur latéral droit est occupé par une représentation du Dit des Trois Morts et des Trois Vifs, largement restaurée à la fin du 19è siècle. J’aurai l’occasion d’évoquer plus longuement cette histoire lorsque je vous parlerai du petit village meusien de Sepvigny, dans un prochain billet !

N.B : Pour ceux que le thème de l’Annonciation dans l’histoire de l’art intéresse, je renvoie à ce site que j’ai déniché en préparant cet article. Analyse des figures, des lieux, des symboles, nombreuses oeuvres d’artistes de toutes les époques… Un site très détaillé !